Les artistes



Véronique Bouvet - Danse flamenca
Musicienne de formation, elle étudie le solfège, le piano et la trompette au conservatoire de St-Malo puis à Rennes. Elle obtient le diplôme de solfège et la licence de musicologie en 2001 et travaille pendant 5 ans avec le groupe de rock alternatif Hocus le Grand. Depuis 2002, elle est comédienne et danseuse en solo dans le spectacle pour enfants "Séraphin mène la danse" (association Aria).
En 2004, elle se tourne vers la danse flamenca avec Cécile Apsâra et poursuit l’année suivante avec La Presy à Grenade. De retour à Rennes en 2006, elle se forme à la pédagogie auprès de Cécile Apsâra pendant deux ans. Sa formation est aussi enrichie par de nombreux stages avec : Antonio Arrebola (Séville), Angelita Vargas (Séville), Ana Maria Lopez (Jerez), La Tati (Madrid), La Truco (Madrid), Javier Martos (Grenade), Alesandro Granados, Felipe de Algecira.
Elle participe en tant que danseuse au spectacle Suite flamenca de la compagnie Apsâra Flamenco et est invitée sur des projets très variés : musiques tziganes avec Bashavav, rock avec les Dégaines, classique sur une sonate pour violon seul de Bach présenté au conservatoire de Rennes et chanson française avec La rue Ketanou.
Elle fait maintenant partie des Passagers du vent qui sillonnent les campagnes en roulottes à cheval et proposent un spectacle-cabaret éclectique et chaleureux.



Marie-Michèle Hamon - Le texte et la terre
Une histoire avec la terre et les mots.
Me laisser travailler par la matière qui me pétrit intérieurement...
A la terre, je ne mens pas, je lui confie mes histoires, mes émotions, mes mots.
Je produis des bols à lire, des grands, des petits sur lesquels j'écris des mots ; des mots qui sont « cuits ». Je tourne et fais danser la terre comme un corps en mouvement ; un corps que je travaille, que je touche, que je caresse ... Dans l'oubli de mes mains,  la  terre me révèle et m'informe.
Je participe depuis deux ans à quelques marchés, à des expositions, mais mon travail reste très  confidentiel tant au niveau de la céramique que de l'écriture. Il est par ailleurs intimement lié et dicté par mes rencontres, ma partie « sensible ».
Ce que je donne à voir ou à entendre se situe plus sur un registre charnel et émotionnel que cérébral; tout ce qui est exprimé est une partie de moi même : je l'ai vécu, je l'ai ressenti dans mon être, ou bien j'en ai eu la vision.


Céline Drancey-Katsarova - Clarinette
Elle se passionne depuis plus de 10 ans pour les musiques roms des balkans et leur culture.
Elle est membre fondateur du groupe Bashavav (musique des Balkans, créé en 1999).
Elle part régulièrement vivre auprès des Roms de Roumanie (notamment à Bucarest et dans la région du Banat), de Hongrie (avec la communauté rom de Budapest), de  Macédoine (avec les Kocani orchestar), de Turquie (auprès des Romanes d’Istanbul) et de Bulgarie (avec les orchestres traditionnels de Plovdiv)   pour enrichir de plus en plus son répertoire à la clarinette.
Au cours de ses nombreux voyage elle apprend le roumain, le romanès et le bulgare, ce qui lui permets d’aborder l’apprentissage des chants traditionnels.
Elle joue également du tango argentin dans Chapska Savarina (avec le violoniste Iacob Maciuca), participe au trio de chanson française La tête Ailleurs (créé par Anne Pia), et accompagnait pendant deux ans la chanteuse brésilienne, Mariana Caetano.
En 2011, elle intègre la fanfare tsigane Bajka.


Arnaud Ricozzi - Guitare
En 2001/2005, bassite du groupe de rock "Hocus le Grand" (album HLG).  
En 2005, il se passionne pour la guitare flamenca qu’il étudie en France avec Stéven Fougères et en Espagne avec divers professeurs et où il accompagne les cours de danse de "la Presy" de Grenade. 
Il est actuellement le bassiste/guitariste du groupe "Users" (Hip Hop instrumental - album Amewoow) et le bassiste de "Krut", un trio de rock alternatif.




Gaetan Samson - Percussions
Gaetan est un musicien aux expériences multiples. Percussionniste et chanteur au sein du groupe rock « Hocus le Grand » entre 1997 et 2004, il se consacre à l’étude des percussions Africaines, puis aux percussions orientales qu’il commence à travailler en 2000 avec Khalid Cohen (derbouka\bendhir) ainsi qu’avec différents musiciens rencontrés lors de nombreux voyages aux Maroc. 
Il travaille aussi en autodidacte le daf, le riq, et le zarb jusqu’en 2006. Il part ensuite étudier le zarb en Iran auprès du maitre Hamid Ghanbari à Teheran. Il voyage aussi en Egypte et en Turquie, où il retourne régulièrement pour travailler son approche du riq, du daf, et de la derbouka. Depuis 2009, des cours avec Keyvan Chemirani lui permettent de perfectionner sa pratique du zarb.
Travailleur acharné, il est vite invité à rejoindre plusieurs formations de musique traditionnelle (orientale, médiévale, bretonne…) comme Serefe (musique et chants de Turquie), Hidjab (danse contemporaine orientale), Aremonirikistan (Jazz oriental), Bayati (musique orientale et Bretonne), ainsi qu’Izhpenn12 ( 2ème orchestre de la Kreiz Breizh Akademi), les Pas d'nom pas d'maison.



Ronan Ruelloux - Batterie et percussions 
1999 / 2003 : Elève de percussions au conservatoire national de Rennes
Obtention du certificat de fin d'Etudes musicales (pratique instrumentale, musique de chambre, solfège).
2001 / 2005 : participation à l’élaboration et à la création du spectacle Les chats fous de rage (théâtre musical et grandes marionettes) avec la compagnie Hocus (présenté en Bretagne en 2001). Création du groupe Hocus Le Grand qui se produit un peu partout en France surtout dans l’ouest et sort un album auto-produit (12/2003).
2005 / 2008 : musicien dans  Safar» (frame drum, clarinette), «Sanchon Sanfraise», «Madhar».
2008/2010: Musicien (batterie, clarinette) au sein de la compagnie «Le Théâtre des Cerises» à Nantes, théâtre musical.
Création de l'opéra rock: Maxa on the rocks, reprise du spectacle l'Homme sans bras.
En 2012 création de Carmen murdered again.
De 2005 à aujourd'hui, il joue avec «Krut», «Aspirateur de Langue», «Anti-fiasco» (batterie)

Un premier spectacle

De Nuevo
« A Nouveau » 
un spectacle la Compagnie Quita Pena
théâtre musical et danse flamenco

Une femme potière, seule dans son atelier, se raconte, se rêve, se réinvente, livre son âme au jeu des matières.
Par le fer, la terre et l'eau, elle se bouscule, sort de "cage" et entre en danse. Une danse folle de l'élément et du sentiment qui la conduit sur le chemin de sa vie. Une vie de femme, une vie d'être qui cherche à "être".

Le cœur de De Nuevo, ce sont des mots de chair et de vie traduits par les matières et transpirés dans l'énergie de la danse flamenco. Instruments acoustiques, électriques et percussions orientales s'accordent afin de porter les états d'âme de cette femme en recherche d'elle-même et son "double" en mouvement.

Durée : 1 heure environ
Informez-vous sur les prochains spectacles

Distribution :
Marie-Michèle Hamon : potière-poète
Céline Drancey : clarinette
Arnaud Ricazzi : guitare électrique
Gaëtan Samson : percussions
Ronan Ruelloux : batterie
Hervé Launay : son
Tom Watt : lumière

Direction artistique : Véronique Bouvet
Mise en scéne : Véronique Bouvet
Chorégraphie : Véronique Bouvet
Textes : Marie-Michèle Hamon
Composition musicale : Quita Pena - Arnaud Ricozzi
Création lumière : Tom Watt (Thomas Bourreau)

Origine du projet :
La danseuse Véronique Bouvet rencontre la culture flamenca en vivant à Grenade pendant une année. Elle revient en France imprégnée de cette énergie de vie intrinsèque au flamenco et du lien fort que cette culture entretient avec les matières (le fer, le feu, la terre, ...)
L’idée d’un spectacle germe, basé non pas sur l’expression traditionnelle du flamenco, mais sur les sentiments qu’il suscite.
Elle réunit alors des musiciens qu’elle connaît déjà bien et issus d’horizons musicaux très variés.
Plus tard, lors d’une soirée slam, elle entend quelques textes de Marie-Michèle Hamon qui résonnent parfaitement avec le sujet du spectacle. Un travail en commun commence. Elles vont sélectionner parmi les nombreux textes de Marie-Michèle, ceux qui peuvent être intégrés au spectacle. Son investissement va même au delà de ce simple “don” car elle choisit d’incarner les mots qu’elle a écrit sur scène. De plus, son métier de potière fait venir concrètement dans le spectacle l’élément “terre”.

Présentation détaillée du spectacle :
De Nuevo retrace les étapes de la libération intérieure d’une femme.
Cette femme, potière, isolée dans son atelier, exprime ses états d’âme illustrés par la danse et la musique.
Le spectacle est organisé en triptyque sur les trois danses piliers du flamenco :
Siguiriya, Solea et Buleria dont les rythmiques traditionnelles sont respectées.

Partie 1 : Siguiriya
Le rythme de cette danse vient traditionnellement de la frappe du forgeron sur l’enclûme. Dans cette première partie, les musiciens recréent le son du métal, en échos aux textes et à la danse, pour transcrire l’angoisse, l’enfermement que vit cette femme.
“Je veux briser ma cage”.
Elle casse alors une coupelle de terre qui symbolise sa cage intérieure.

Partie 2 : Solea
Dans cette deuxième partie, la femme libérée se retrouve en symbiose avec le “tour”. La terre glisse et prend doucement forme. La musique devenue lumineuse et apaisée emporte dans ce mouvement circulaire la danseuse qui peut maintenant “danser les pieds nus sous la pluie”.

Partie 3 : Buleria
“Ce souffle chaud m’enveloppe
telle une couverture
me couvre de désir ...
ce souffle m’emporte...”
La brûlure du désir monte en elle. La musique forte et enivrante de la buleria entraîne les musiciens et la danseuse dans un cercle de fête : la juerga.
Fin
Le spectacle se termine sur l’image d’une nouvelle coupelle en terre posée sur le “tour”. Elle exprime ainsi que de nuevo tout recommencera.

Merci à Anne Pia (La Compagnie du moulin) et Isabelle Legros (compagnie L'Eau Prit Feu) pour leur regard d'expertes, leur soutien et leur bonne humeur.

Nous remercions les villes et structures qui nous ont accueilli en résidence dans nos différentes phases de travail :
- le 'Casino' à l'île d'Yeu (85)

- la ville de Paimpont (35)
- la Grange-Théâtre à Thourie (35)
- les Jardins Rocambole à Corps-Nuds (35)
- la Plomberie du canal à Rennes (35)
- le centre culturel de la Chambre au loup à Iffendic (35)